tempêter

tempêter

tempêter [ tɑ̃pete ] v. intr. <conjug. : 1>
• fin XIIe; tempester « faire de la tempête » 1156; de tempête
Manifester à grand bruit son mécontentement, sa colère. fulminer, fam. gueuler , pester, tonner. « Le patron et ses deux acolytes juraient, tempêtaient » (Gautier). Tempêter contre qqn, qqch.

tempêter verbe intransitif Manifester avec éclat sa colère, son mécontentement, se répandre en invectives à l'égard de quelqu'un, quelque chose : Tempêter contre les lenteurs de l'Administration.tempêter (synonymes) verbe intransitif Manifester avec éclat sa colère, son mécontentement, se répandre en...
Synonymes :
- pester (familier)

tempêter
v. intr. Exprimer bruyamment son mécontentement. Crier et tempêter.

⇒TEMPÊTER, verbe
A. — Empl. intrans.
1. Rare. [Le suj. désigne le vent] Souffler en tempête. Le lendemain, un vent bourru tempêta partout à la fois (GUÈVREMONT, Survenant, 1945, p. 143).
2. Vieilli ou littér. [Le suj. désigne une pers. ou une chose] Faire beaucoup de bruit à la manière de la tempête. Une ovation formidable tempête autour du patron (WILLY, Notes sans portées, 1896, p. 67). Le petit Mohammed, éperdu de lyrisme et de joie, tempêtait sur son tambour de basque (GIDE, Si le grain, 1924, p. 567).
B. — Empl. intrans. ou trans.
1. Empl. intrans. Exprimer bruyamment sa colère, son mécontentement, son désaccord. Synon. crier, fulminer, gueuler (pop.). Ah! tu croyais que le vieux allait tempêter, faire la grosse voix, crier non (HUGO, Misér., t. 2, 1862, p. 602). Talafan tempêtait contre la tactique suivie par Trial (L. DAUDET, Ciel de feu, 1934, p. 193).
2. Empl. trans. [D'une certaine fréq. quand le verbe introd. un discours dir.] Dire avec emportement. Les superficiels, au contraire, crient, tempêtent qu'il faut à tout prix délivrer l'humanité de ces préjugés (RENAN, Avenir sc., 1890, p. 464). Hérard tempêtait: Vous le paierez cher! (VAN DER MEERSCH, Invas. 14, 1935, p. 115).
REM. Tempêtant, -ante, part. prés. en empl. adj. Qui tempête. Le père François (...) était une brute grondante et tempêtante (CENDRARS, Homme foudr., 1945, p. 189).
Prononc. et Orth.:[], [--], (il) tempête [-]. Ac. 1694, 1781: tempester; dep. 1740: tempêter. Étymol. et Hist. 1. Ca 1150 intrans. « (en parlant de la mer) être tempétueux, s'agiter furieusement » (Thèbes, éd. G. Raynaud de Lage, 626); ca 1165 trans. « (en parlant du vent, des intempéries) tourmenter, renverser, détruire » part. passé adj. (BENOÎT DE STE-MAURE, Troie, éd. L. Constans, 5078); 2. 1176-81 intrans. fig. « (en parlant d'une personne) s'agiter furieusement pour manifester son inquiétude, sa colère » (CHRÉTIEN DE TROYES, Chevalier au lion, éd. M. Roques, 1264: Molt ont par ceanz tanpesté Et reverchiez toz ces quachez [à la recherche d'Yvain]); 1er quart XIIIe s. (RENCLUS DE MOLLIENS, Carité, 3, 11 ds T.-L.: Chil tempeste com mers parfonde); 1306 réfl. « s'agiter, se démener » soi tempester [au] combat (GUILLAUME GUIART, Royaux lignages, éd. N. de Wailly, 20724), empl. encore relevé au XVIe s. (HUG.). Dér. de tempête; dés. -er. Fréq. abs. littér.:63.

tempêter [tɑ̃pete; tɑ̃pɛte] v. intr.
ÉTYM. Mil. XIIe; « faire de la tempête », aussi trans. jusqu'au XVIe, « mettre sens dessous-dessus, agiter »; de tempête.
1 Rare. Souffler en tempête (vent); être à la tempête (temps).
1 C'était encore le printemps. Je me rappelle que le vent souffla presque sans interruption pendant trois mois, au point que lorsque par hasard il s'arrêtait (quelques heures ou quelques jours — mais jamais plus de deux ou trois) on avait l'impression de l'entendre encore, gémissant et tempêtant, non pas au dehors mais comme à l'intérieur même des têtes (…)
Claude Simon, le Vent, p. 228.
2 Vx. Faire grand bruit (→ Sabbat, cit. 3).
3 (Sujet n. de personne). Manifester à grand bruit son mécontentement, sa colère. Crier, fulminer, gronder, gueuler (→ Écumer, cit. 5; gourmer, cit. 8; matériel, cit. 12). || Tempêter contre quelqu'un, quelque chose.
Par métaphore :
2 L'émeute, tempêtant vainement à ma vitre,
Ne fera pas lever mon front de mon pupitre (…)
Baudelaire, les Fleurs du mal, « Tableaux parisiens », LXXXVI, Paysage.
DÉR. Tempêteur.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Поможем написать реферат

Regardez d'autres dictionnaires:

  • tempêter — (tan pê té) v. n. 1°   Faire grand bruit. •   Je cours à mon logis, je heurte, je tempête, RÉGNIER Sat. XIV. •   Voyez le beau sabbat qu ils font à notre porte ; Messieurs, allez plus loin tempêter de la sorte, RAC. Plaid. I, 8.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • TEMPÊTER — v. n. Faire bien du bruit par mécontentement. Il ne fait que crier et tempêter. Qu a t il donc à tempêter comme il fait ? Tempêter contre quelqu un, contre un jugement, etc. Tempêter pour rien, à propos de rien. Il est familier …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • tempêter — vi. , faire la tempête et par suite des ravages ; faire grand bruit // faire du vacarme tempêter par mécontentement, être très fâché (contre qq.), se mettre // entrer tempêter dans une très grande colère, crier, vociférer en s excitant et en se… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • TEMPÊTER — v. intr. Faire un grand bruit par mécontentement. Il ne fait que crier et tempêter. Tempêter contre quelqu’un. Il est familier …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • fulminer — [ fylmine ] v. <conjug. : 1> • XIVe; lat. fulminare « lancer la foudre » I ♦ V. intr. 1 ♦ Vx Lancer la foudre. 2 ♦ Mod. Se laisser aller à une violente explosion de colère, se répandre en menaces, en reproches. ⇒ éclater, s emporter,… …   Encyclopédie Universelle

  • gueuler — [ gɶle ] v. <conjug. : 1> • 1648; de gueule I ♦ V. intr. Fam. 1 ♦ Parler, crier ou chanter très fort. ⇒ vociférer. Il gueule pour un rien. ⇒ hurler. Ne gueule pas comme ça, je ne suis pas sourd. Spécialt Protester, revendiquer avec force. ⇒ …   Encyclopédie Universelle

  • tonner — [ tɔne ] v. intr. <conjug. : 1> • v. 1120; lat. tonare 1 ♦ Rare Faire éclater le tonnerre. Jupiter tonne. ⇒ tonnant. « un vacarme à ne pas entendre Dieu tonner » (Mérimée). « le ciel qui tonne, grêle et pleut à torrents » (Sainte Beuve). 2… …   Encyclopédie Universelle

  • crier — [ krije ] v. <conjug. : 7> • Xe; lat. pop. °critare, contract. de quiritare « appeler les citoyens au secours » I ♦ V. intr. 1 ♦ Jeter un ou plusieurs cris. ⇒ beugler, brailler, bramer, s égosiller, s époumoner, glapir, gueuler, hurler.… …   Encyclopédie Universelle

  • colère — nf., fureur, courroux, rage, emportement ; arg., les boules : KOLÉRA (Albanais.001, Albertville.021, Annecy.003, Arvillard.228, Attignat Oncin, Chambéry, Hauteville Sa., Montagny Bozel.026, Morzine.081, Saxel.002, Table, Thônes.004), kôlêra… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • DÉMON — s. m. Diable, malin esprit. Les démons de l enfer. Une troupe de démons. Le démon lui a inspiré cela. Les ruses du démon. Fig. et fam., C est un démon, un vrai démon, un démon incarné, se dit D une personne qui ne fait que tourmenter les autres.… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”